#100masters : 7 chefs-d’œuvre réunis en un seul lieu, la Bibliothèque royale

Avec Rops, Rembrandt, Ferraris ou encore Mercator, la Bibliothèque royale offre le top pour la campagne des chefs-d’œuvre dès ce mercredi 18.05

Mercredi 18 mai 2016

  • 7 chefs-d’œuvre sur 100 à la Bibliothèque royale
  • Librarium ouvre 7 jours sur 7 pendant 100 jours
  • Une foule d’animations pour découvrir les chefs-d’œuvre

Les sept chefs-d’œuvre à découvrir

Sur 100 chefs-d'œuvre bruxellois, 7 sont à découvrir au Librarium, espace d'exposition permanent pour les collections de la Bibliothèque royale.

  • Les Trois Croix en trois états de Rembrandt
  • La Prostitution et la Folie dominent le monde de Félicien Rops
  • Dossier Rimbaud Verlaine
  • Atlas de Gérard Mercator
  • Histoire de la belle Mélusine de Jean d'Arras
  • Carte de Cabinet de Ferraris
  • Le Roman de Gérard de Nevers

Ouverture exceptionnelle 7 jours sur 7

En ouvrant exceptionnellement le dimanche, la Bibliothèque royale rend Librarium, son espace d’exposition permanent, accessible en continu pour le public durant toute la campagne #100masters, du 18.05 au 27.08, selon les horaires de la Bibliothèque.

Une foule d’animations spéciales

La campagne des chefs-d’œuvre, ce sont aussi de nombreuses animations spéciales ! Ne manquez pas le weekend d’ouverture (21-22.05), avec les visites "Chefs-d’œuvre en zakouskis", des visites individuelles ou en groupe en trois langues (français – néerlandais – anglais).

Retrouvez aussi tous les chefs-d’œuvre et choisissez votre coup de cœur sur https://100masters.brussels/

« Les Trois Croix » en trois états de Rembrandt<br/>Les estampes du maître hollandais font incontestablement partie des pièces maîtresses de l’art de la gravure européen. Le Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale est en possession d’un ensemble quasi complet de l’œuvre graphique de Rembrandt, généralement sous forme d’épreuves rares et remarquables par leur beauté, comme celles des « Trois Croix ». Rembrandt y jongle avec la lumière et fait contraster des parties claires, pratiquement non travaillées, avec des parties aux tons proches de l’encre noire. Cette estampe a été exécutée à la pointe sèche, technique qui consiste à graver des traits directement dans le métal à l’aide de cet outil pointu.<br/>Comparez vous-même en détail ces trois versions :<br/>•http://uurl.kbr.be/1492477<br/>•http://uurl.kbr.be/1492478<br/>•http://uurl.kbr.be/1492479
« La Prostitution et la Folie dominent le monde » de Félicien Rops<br/>Cette estampe et sa planche de cuivre appartiennent à une collection qui a été léguée à la Bibliothèque royale par la fille de Félicien Rops. Destinée à illustrer le recueil de nouvelles scandaleuses « Les Diaboliques » de Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889), cette estampe s’inspire d’un premier dessin de Félicien Rops dont il inversera les thématiques. Nous y voyons la Prostitution et la Folie régner sur le monde. Les pieds de bouc accentuent l’image d’une pulsion animale animant et égarant les êtres loin de toute morale.<br/>http://uurl.kbr.be/1429403
Dossier Rimbaud Verlaine<br/>Une aventure tumultueuse entre deux poètes, faite d’admiration réciproque, de complicité littéraire, d’amour, mais aussi de conflits et de passion inassouvie. Leur relation les a poussés jusqu’aux limites de leur production poétique, mais trouvera un épilogue tragique à Bruxelles. Verlaine tira deux balles sur Rimbaud, qui sera blessé au poignet. L’affaire prendra un caractère judiciaire. Une des plus belles rencontres de la poésie française a ainsi pris fin dans des constats de police.
Atlas de Gérard Mercator<br/>Le terme “atlas” fut employé pour la première fois dans le domaine de la cartographie par Gérard Mercator. Il existe plusieurs éditions de son atlas. La version exposée ici date de 1595 et fut éditée après sa mort. Il s’agit de la première édition complète de son atlas. Elle comprend une biographie de Mercator, quelques poèmes qui lui sont dédiés, son traité sur la création du monde et 107 cartes. Ce travail général de cosmogonie traite du monde et des 5 continents et comprend des cartes détaillées de l’Europe, pays par pays, région par région. Les cartes furent imprimées à l’aide de planches de cuivre puis coloriées à la main. <br/>http://uurl.kbr.be/1044558<br/>           <br/>            <br/>        <br/><br/>        <br/>              Add description
« Histoire de la belle Mélusine »<br/>Il s’agit du seul exemplaire connu d’une adaptation néerlandaise anonyme d’une chanson de geste en prose notable sur la fée Mélusine, « une sirène qui épousa le comte Raymond, mais qui devait cacher à son mari son état et sa queue ». Lorsque celle-ci fut démasquée, elle se transforma en serpent volant. Cette histoire était populaire dans les régions centrales de la France et a été copiée maintes fois, puis imprimée. Les 46 gravures sur bois spécialement conçues pour ce tirage ont été coloriées à la main. De nombreuses initiales ont été ajoutées et ornées manuellement.<br/>http://uurl.kbr.be/1528764
Carte de Cabinet de Ferraris<br/>L’impératrice Marie-Thérèse décida en 1759 de faire dresser une carte des Pays-Bas autrichiens. C’est le comte Joseph de Ferraris (1726-1814) qui se vit désigner à la tête du projet. Tout fut mis en œuvre pour la réalisation d’une carte la plus exacte possible, reprenant avec le plus grand soin les moindres détails géographiques des régions concernées. Composée en 1778, cette carte - sans doute l’un des plus importants documents scientifiques de l’histoire cartographique des Pays-Bas - est la première à représenter la totalité du territoire belge. Composée de 275 feuillets, elle couvre une surface totale de plus de 300 m².<br/>Consultez la carte complète en ligne http://www.kbr.be/collections/cart_plan/ferraris/ferraris_fr.html
Le Roman de Gérard de Nevers<br/>Le « Roman de Gérard de Nevers » relate l’idylle entre le chevalier Gérard de Nevers et la belle Euryant. Une histoire d’amour mise à mal par un rival éconduit, Liziart. Le récit reprend tous les ingrédients des romans courtois : scènes de batailles, banquets, dragons, géants… même si le propos se veut parfois moqueur et critique vis-à-vis de la littérature de chevalerie traditionnelle. L’ouvrage comporte plus de cinquante illustrations exécutées à l’encre et à l’aquarelle. Étonnamment modernes, ces dessins singuliers s’affranchissent de la production traditionnelle de l’époque. Ils sont de la main du Maître de Wavrin, un miniaturiste anonyme désigné d’après son principal commanditaire.<br/>http://uurl.kbr.be/1065669

Published with Prezly