La guerre peut-elle être belle ?

La Bibliothèque royale de Belgique ouvre, ce 17 juin, l’exposition « La beauté de la guerre. Waterloo 1815-2015 ».

Lundi 15 juin 2015 — Les affres de la guerre acquièrent, dans leurs expressions artistiques, un caractère esthétique voire une sorte de beauté sublime. C’est le paradoxe qui est à la base de la nouvelle exposition qu’accueille la Bibliothèque royale de Belgique dans le cadre du bicentenaire de la Bataille de Waterloo.

  • L’artiste et historien Koen Broucke ouvre un dialogue artistique entre des œuvres d’art anciennes et ses créations contemporaines
  • L’exposition explore le lien entre art et histoire
  • Outre une série d’œuvres connues de Joseph Mallord William Turner, Francisco Goya et James Ensor, la sélection comprend plusieurs pièces inédites et insolites.

Koen Broucke invite le spectateur contemporain à réfléchir à la manière de représenter la guerre. L’exposition constitue une première phase de ses recherches dans le cadre de son doctorat en art.

Horreur et beauté sublime

Les gravures et livres des XVIIIe et XIXe siècles sur les batailles napoléoniennes respirent l’esthétisme. Des uniformes flamboyants et des charges héroïques au milieu de paysages superbes y magnifient les actes de guerre.

Titre provoquant

Le commissaire de l’exposition Koen Broucke invite le spectateur contemporain à réfléchir à la manière de représenter la guerre. Le titre de l’exposition « La beauté de la guerre » porte quelque chose de provoquant en soi.

 

« L’exposition aurait dû s'intituler « La beauté de la représentation de la guerre », ou, mieux encore, « L’étonnement de ce que l’art (à l’époque essentiellement la peinture et le dessin) soit capable de transformer en quelque chose de beau, un sujet aussi horrible et cruel que la guerre ». Le raccourci opéré engendre une tension ironique, qui accentue encore le caractère horrible et affreux de la guerre. »

Koen Broucke, commissaire de l’exposition

Recherches personnelles

Pour cette exposition, Koen Broucke a réalisé une série de créations inspirées de ses recherches personnelles autour de la Bataille de Waterloo. Elles entrent en dialogue avec de superbes gravures, dessins, livres, médailles et cartes des collections de la Bibliothèque royale de Belgique.

Plusieurs pièces relatives à la Bataille n’ont jamais été exposées auparavant. Ainsi, une farde grise quelque peu anodine s’est révélée contenir un album de dessins colorés représentant des uniformes de la célèbre bataille, dessins réalisés par Jean-Baptiste Rubens en 1815.

« Dans le cas de la Bataille de Waterloo, des gravures et dessins, découverts récemment au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale de Belgique, montrent que les premières représentations des combats étaient souvent naïves et peu esthétiques. L’héroïsme, voire la beauté, ne se sont manifestés que bien plus tard dans la production artistique, une tradition qui se perpétue jusqu’à ce jour dans les films et spectacles historiques. L’esthétisme de la guerre s’est aussi perpétué dans les jeux vidéo et dans le matériel de propagande militaire. »

Koen Broucke

Donation importante

L’œuvre de Koen Broucke illustre les échanges féconds entre la recherche scientifique et l’art contemporain. La collaboration entre l’artiste et la Bibliothèque royale de Belgique a débuté à l’occasion de la donation de plusieurs œuvres au Cabinet des Estampes, à savoir une série de dessins à l’acrylique, de dessins à la plume et de gravures.

Infos pratiques

La beauté de la guerre. Waterloo 1815-2015

Du 17 juin au 15 septembre 2015

Chapelle de Nassau – Bibliothèque royale de Belgique

Mont des Arts  / Boulevard de l’Empereur 2

1000 Bruxelles

Entrée gratuite

Ouvert du lundi au samedi de 9.00 à 17.00 heures, sauf les jours de fermeture de la Bibliothèque royale de Belgique. En juillet et août, la Bibliothèque est fermée le samedi. Toutes les informations sur www.kbr.be.

Koen Broucke<br/>© Filip Claessens
Cette farde grise quelque peu anodine s’est révélée contenir des croquis de Jean-Baptiste Rubens
Jean-Baptiste Rubens, « Bataille de Waterloo, croquis par J.B. Rubens », <br/>Croquis d'uniformes des armées anglaise et hanovrienne. Crayon, plume et aquarelle.<br/>© Bibliothèque royale de Belgique
De la série « engraved by R. Reeve » : la ferme-château d’Hougoumont a été durement touchée durant les combats<br/>© Bibliothèque royale de Belgique
Koen Broucke, Summer Walk Waterloo, 2015<br/>© Koen Broucke
Koen Broucke, Summer Walk Waterloo, 2015<br/>© Koen Broucke
A dialogue at Waterloo. Gravure de Thomas-Lewis Atkinson, d’après le tableau original de Sir Edwin Henry Landseer<br/>© Bibliothèque royale de Belgique
The Field of Waterloo, gravé par F.C. Lewis, d’après le tableau de J.M.W. Turner<br/>© Bibliothèque royale de Belgique
'Les monuments de Waterloo', anonyme<br/>© Bibliothèque royale de Belgique

Published with Prezly